Être designer à La Poste,
qu’est-ce que ça signifie ?

J’ai été postier… mais méfiez-vous du sens, cela ne signifie pas que j’étais facteur. Si j’ai bien travaillé à La Poste, c’est en tant que designer au pôle innovation de la filière courrier-colis du groupe. Affecter de plein fouet par la transition numérique, la filière historique se doit de se réinventer pour garantir sa pérennité. Pour y parvenir, le pôle innovation est là. Il a pour enjeux d’étudier les opportunités qui s’offrent au groupe et d’en prototyper les solutions.

À l’intérieur s’y trouve Le Studio. C’est la section design du pôle. Elle est composée de divers profils de designers. Les designers graphiques, designers d’objets, ergonomes ou encore designers de service travaillent tous ensemble à simplifier les outils d'aujourd'hui et conçevoir les services de demain. J’ai travaillé avec eux durant près d’un an. J’étais designer d’interaction.

Simplifier les outils d’aujourd’hui

Historiquement, la filière n’a jamais été très fournie en designer. À titre d’exemple, la section Studio du pôle n’existe que depuis 4 ans. En étant le premier employeur de France avec plus de 250 000 employés, La Poste a développé durant son histoire un grand nombre d’outils internes : outils de communication, outils de suivis de l’activité, outils de gestion d’événements…

L’enjeu du Studio est donc d’améliorer l’accessibilité, l’ergonomie et l’usage de ces outils. Le mien, en tant que designer d’interaction est de parfaire la perception des échanges de plus en plus numérique et virtuelle.



Conçevoir les services de demain

La place de La Poste en tant qu’ancienne entreprise d’État lui permet d’avoir des ambitions nationales et sociales. Dans les nouveaux services de demain, les sujets de recherche se veulent ambitieux et profondément inclusifs. Ils sont divers et sortent des sentiers battus de La Poste. De belle promesse…